De l’Océan à l’Homme : l’enjeu de l’interdépendance et de l’altruisme

sea+sheperd

Nous avons eu le plaisir d’accueillir Sea Shepherd France et sa présidente Lamya Essemlali lors de la dernière journée mondiale de l’altruisme à Strasbourg.

Pour avoir écouté Paul Watson, rencontré Lamya Essemlali, nous nous sommes aperçu que leur raison d’être était fondamentalement celui de défendre un univers méconnu donc peu reconnu sur les espaces terrestres : l’océan et toute sa population.



Pourquoi Planète Altruiste, association pacifiste prônant la paix, soutient-elle l’association Sea Shepherd ?

La motivation de Sea Shepherd est authentiquement altruiste.
Elle ne s’embarrasse pas de concepts, de débats, elle a choisi l’action et même la confrontation dangereuse avec les pirates et les braconniers s’il le besoin se pose.

Nous avons besoin de cette énergie tranchante qui reste bienveillante malgré les apparences. Il y a des situations qui ne peuvent se suffire de discours et nous sommes heureux que Sea Shepherd et ses sympathisants nous informent et nous fassent ouvrir sur une situation plus qu’intolérables, aussi bien pour les générations actuelles que pour celles à venir.

Si Sea Shepherd peut gêner ou intriguer, c’est aussi parce que leurs actions mettent le focus sur une souffrance invisible et non moins réelle qu’est l’agonie des espèces marines dues à l’activité humaine :

Surpêche qui affament les grands crétacées et vident l’océan de ses ressources, la pollution et le fait de considérer l’océan comme un grand dépotoir.

Il y a un monde qui est en train de s’éteindre sous nos yeux

Sea Shepherd est pragmatique, non idéaliste. Il y a un problème, il faut agir au mieux pour le résoudre, c’est tout.
Des braconniers déciment les tortues à Mayotte, et bien soit, ils mettent en place des équipes de garde et expliquent à la population locale et met en place un programme d’éducation auprès des enfants.

Des baleiniers attaquent des baleines protégées, Sea Shepherd n’hésite pas à sortir sa propre flotte de bateau empêcher leurs exactions.

Leurs équipes se battent pour défendre des êtres vivants qui n’ont pas les moyens faire face à la barbarie et à l’avidité des êtres humains.

Ce que demande Sea Shepherd ?

Ils demandent juste à ce le Vivant marin soit respecté tout comme nous demandons à ce que tous les êtres vivants sans exception aient le droit de vivre heureux et en paix.

Le message de Sea Shepherd, au delà de la défense du monde sous marin, souligne une interdépendance entre tous les système vivants que nos regards d’humains préoccupés par la productivité et les chiffres ainsi qu’un conditionnement à la surconsommation ne savent plus voir.

En même temps, cette attention portée aux espaces des océans et de son Eco-système concerne également l’espèce humaine.

Si vous écoutez Lamya Essemlali, notre survie dépend de la vie des océans.

Elle prévient ,dans la conférence donnée le 25 mai, que d’ici 2048, les océans seront vidés de leurs poissons, de leurs coraux et de tout ce qui participe à l’équilibre écologique de notre planète par le biais sous-marin.

N’oublions pas que l’océan est le premier poumon de cette planète et fournit, avant même nos grandes forêts terrestres, en grande partie l’oxygène qui nous sert à respirer.

Revoir l’intervention de Sea Shephered France à la journée Mondiale de l’Altruisme 2019 – présidente Lamya Essemlali

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Qu'est-ce que vous pouvez lire ensuite

Show Buttons
Hide Buttons

Intéressé par notre association , nos actions & évènements ?

RESTONS EN CONTACT : Recevez toute l’actualité de l’association, découvrez nos projets,  participez à nos événements
(Journée Mondiale de l’Altruisme, Rassemblement Altruiste…)